Oncologie

Un acteur mondial

Nos traitements anti-cancéreux sont utilisés par les oncologues et les urologues du monde entier. Les Laboratoires Pierre Fabre sont reconnus en particulier pour la mise au point de cytotoxiques dont le principe actif est issu de la pervenche tropicale, et pour sa recherche innovante sur les anticorps monoclonaux.

La recherche sur les cancers

oncologie.jpgUn axe prioritaire

La recherche en cancérologie constitue une priorité pour les Laboratoires Pierre Fabre avec des programmes portant notamment sur les thérapies ciblées. Nos équipes de recherche en cancérologie sont installées sur les sites de Saint-Julien-en-Genevois (Centre d’Immunologie Pierre Fabre) et de l'Oncopole à Toulouse (Centre de Recherche et de Développement Pierre Fabre). Nos travaux couvrent des domaines pour lesquels les attentes au plan médical sont majeures : tumeurs solides (cancer du sein, du poumon, du colon, de l’ovaire, de la vessie, cancers ORL), onco-hématologie (leucémie, myélome, greffe de moelle osseuse) et onco-dermatologie.

 

Pionniers en oncologie

30 ans de partenariat avec le CNRS

pervenche-tropicale.jpgL’oncologie appartient à l’histoire des Laboratoires Pierre Fabre. Nos chercheurs collaborent d'abord avec le Professeur Potier (CNRS) au développement d'un cytotoxique dont le principe actif est issu de la pervenche tropicale, déposant ainsi le brevet en 1978. Cette collaboration aboutit à sa mise sur le marché en 1989.

En 1987, les équipes Pierre Fabre se rapprochent de celles du Professeur Jacquesy (CNRS) et entament alors une démarche chimique totalement originale : appliquer à la chimie médicinale les travaux fondamentaux du Prix Nobel Georges Olah (1934) sur les milieux dits superacides, milieux un milliard de fois plus acides que l'acide sulfurique pur. Fruit de cette collaboration, la vinflunine sera le premier dérivé vinca-alcaloïde obtenu en utilisant la chimie en milieu superacide.

Plusieurs avancées majeures sont ainsi à mettre au compte de Pierre Fabre :

  • Découverte et commercialisation de médicaments à base de principes actifs d’extraits végétaux,
  • Développement de la chimiothérapie orale, qui améliore le confort du traitement tant pour les patients que pour le personnel soignant,
  • Traitement de maladies pour lesquelles les solutions étaient quasi inexistantes comme le cancer bronchique non à petites cellules au stade adjuvant, le cancer de la vessie en deuxième ligne ou le conditionnement intraveineux préalable à la greffe de moelle osseuse (particulièrement en pédiatrie).

Des filiales dans le monde entier

90 % du chiffre d'affaires réalisé hors de France

La division Oncologie de Pierre Fabre assure la commercialisation de ses médicaments à travers le monde. Nous sommes présents dans tous les pays européens, aux États-Unis, au Japon, ainsi que dans les principaux pays émergents dont le Brésil, la Chine, la Russie, l'Inde, l'Afrique du Sud et le Maghreb. 90 % du chiffre d'affaires est réalisé hors de France. Quelque 400 collaborateurs travaillent dans plus de 25 filiales à travers le monde.

unite-production-pau.jpg

Nos deux usines de fabrication sont certifiées par les agences américaine, européenne et japonaise du médicament (FDA, EMA et PMDA). L’une est située à Gaillac (Tarn) pour les matières premières, et l’autre à Pau (Pyrénées Atlantiques) pour la formulation et le conditionnement pharmaceutiques. La relation de confiance, forgée au fil des ans avec le monde médical et fondée sur nos expertises scientifiques, cliniques et thérapeutiques, fait de nous l’un des leaders européens dans le domaine de la lutte contre les cancers.


Une politique active de partenariats

Nous développons un réseau de collaborations avec :

  • des sociétés de biotechnologies et des institutions académiques dont le Centre européen de recherche sur la peau de Toulouse qui mène des programmes de recherche innovants sur la peau en biologie cellulaire et en biométrologie, ou l’unité mixte de service et de recherche Institut de Recherche Pierre Fabre / CNRS dans le domaine de la régulation épigénétique,
  • des laboratoires internationaux tels que Cypress Bioscience, Forest Inc., Merck & Co ou Abbott, pour le développement avancé des produits issus de notre recherche et pour leur commercialisation à l’échelle mondiale,
  • des personnels médicaux, dont une association française de personnels soignants qui a mis en place le centre d’appel Persolien afin d'organiser le suivi des patients sous chimiothérapie orale.